Etudes près des industries

2011 - VERALLIA (16) - Etude de dispersion des polluants atmosphériques

publié le : 26 décembre 2011
Cette étude de dispersion propose, avec les responsables de VERALLIA, une nouvelle stratégie de surveillance de l’impact de l’activité industrielle sur la qualité de l’air, elle s’appuie sur les résultats d’une étude de dispersion des rejets canalisées et porte sur les concentrations de particules fines PM10 dans l’air ambiant. L’étude de dispersion met en évidence trois zones, situées à environ 500 mètres de la source, sur lesquelles l’impact des rejets de VERALLIA est le plus important : • Une zone SUD OUEST est la zone la plus impactée en moyenne sur l’année par les rejets atmosphériques de VERALLIA. L’impact y est important pour les deux saisons considérées dans cette étude. • Une zone EST est, en saison estivale, la plus impactée par les rejets atmosphériques de VERALLIA. • Une zone NORD est, en saison hivernale, l’une des deux zones la plus impactée par les rejets atmosphériques de VERALLIA. Le programme de surveillance prévoit le suivi particules fines PM10, particules très fines PM2.5, et du dioxyde de soufre (SO2) ainsi que le dosage de métaux lourds suivants sur les particules fines PM10 : le selerium (Se), l’arsenic (As), le plomb (Pb), l’étain (Sn) , le nickel,le cadmium. Fin 2014, l’ensemble des zones pour lesquelles l’impact de VERALLIA peut s’avérer important aura fait l’objet de mesures. Sur la base de l’ensemble de ces résultats, un nouveau programme de surveillance pourra être établi.