Etudes près des industries

2010 - Étude de l’impact sur l’environnement des rejets de l’usine d’incinération d’ordures ménagères du Syndicat Intercommunautaire du Littoral (SIL)

publié le : 8 février 2011

Version finale modifiée - annule et remplace la version du 28 janvier 2011

Les premières mesures sur les dioxines et furannes réalisées par ATMO Poitou-Charentes dans l’environnement de l’UIOM ont débuté en 2004, avant les travaux de mise en conformité. De nouvelles campagnes de mesure ont eu lieu de 2006 à 2009, après les travaux de mise en conformité de l’usine. En 2010, ATMO Poitou-Charentes a réalisé une nouvelle évaluation des niveaux de pollution en dioxines et furannes dans l’environnement de l’usine d’incinération, comprenant une étude des retombées atmosphériques, de l’air ambiant, des lichens et du lait de vaches. Une analyse des concentrations de métaux lourds dans l’air ambiant a aussi été effectuée.

La campagne d’études 2010 dans l’environnement proche de l’incinérateur d’Échillais met en évidence des faibles niveaux de dioxines et furannes, dans toutes les matrices de prélèvement :

  • Dioxines / furannes dans les retombées atmosphériques : Les concentrations mesurées dans les retombées atmosphériques ont été très faibles, entre 0.70 et 2.83 pg I-TEQ/m²/jour, et sont comparables aux valeurs trouvées en 2009.
  • Dioxines / furannes dans l’air ambiant : Les valeurs de dioxines et furannes mesurées dans l’air ambiant ont été peu élevées : elles sont de 15,71 et 6,11 fg/m3 pour le site très exposé des Pichaudières, ainsi que de 3,62 et 1,57 fg/m3 pour le centre de compostage.
  • Dioxines / furannes dans les lichens : Les concentrations relevées sont comprises entre 1.41 et 7.97 pg I-TEQOMS / g de matière brute pour le site du parc de l’incinérateur. Ces concentrations sont en baisse par rapport aux concentrations de l’année précédente.
  • Dioxines / furannes dans le lait de vache : Les concentrations mesurées en 2010 sont très inférieures au seuil réglementaire, puisque la valeur I-TEQOMS calculée est de 0.35 pg / g de MG.
  • Métaux lourds dans l’air ambiant : Les seuils réglementaires ont été largement respectés, et les concentrations se révèlent être très faibles pour la totalité des métaux étudiés.