Etudes près des industries

2009 - Suivi des concentrations de métaux lourds dans l’air et dans les retombées atmosphériques sur le quartier de La Pallice (La Rochelle)

publié le : 8 mars 2010

Les anciennes activités industrielles (Phospho Guano) ont conduit à contaminer les sols en métaux lourds notamment pour l’arsenic (As), le plomb (Pb), le cuivre (Cu), le baryum (Ba), le cadmium (Cd), le fer (Fe) et le chrome (Cr).

La construction du site Bionergy Pilot a nécessité d’importants travaux de terrassement. Durant la période de ces travaux, ATMO Poitou-Charentes, à la demande de SICA ATLANTIQUE, avait assuré la surveillance dans l’environnement. Les travaux sont à présent achevés, cette seconde étude doit permettre de vérifier que dans l’état actuel la présence de sols contaminés en métaux lourds n’a pas d’incidence sur les populations riveraines.

Les mesures ont été réalisées entre les mois de juillet et octobre 2009. Elles ont permis le suivi des concentrations des métaux lourds : dans les retombées sédimentables, dans l’air ambiant.

Dans les retombées atmosphériques : Les mesures ont été réalisées simultanément sur 4 sites de mesures du 7 juillet au 8 octobre 2009 (soit 93 jours). Les mesures ont confirmé l’existence d’une source pour les métaux concernés sur les terrains ex Phospho-Guano. Des analogies entre la répartition de ces composés dans le sol et dans les retombées confirment la source. A une distance de 500 mètres de la source, l’impact de celle ci n’est plus décelable.

Dans l’air ambiant : Dans l’air ambiant, le plomb, le cadmium, l’arsenic et le nickel font l’objet de valeurs réglementaires, l’objectif de ces mesures est donc de s’assurer que ces valeurs sont respectées. Le site de mesures a été installé au niveau des habitations potentiellement les plus exposées (c’est à dire les plus proches de la source).

Les mesures réalisées entre le 29 juillet et le 7 septembre 2009 permettent d’avancer que les valeurs réglementaires pour le nickel, arsenic, cadmium et plomb sont très probablement respectées sur l’année civile. De la même manière que dans les analyses du sol, le fer apparaît comme le composé largement dominant. Ce composé n’est pas reconnu comme toxique pour l’homme, il peut cependant être à l’origine de nuisances pour les riverains.


img article :
  • img titre : collecteur de retombées atmosphériques
  • img taille : 1944 par 2592
  • img poids : 1.2 Mo
  • img format : JPG